Bienvenue dans la Zone Patient!

Nous avons décidé de répertorier ici les réponses aux questions que nous entendons le plus souvent de la part de nos patients, en espérant que vous y trouviez celles que vous cherchez. Si vous ne trouvez pas la réponse à votre question, n'hésitez pas à nous appeler au 450-653-4050, nous nous ferons un plaisir de vous renseigner!

À la fin de cette page, nous avons mis les liens pour obtenir nos fiches de conseils postopératoires si jamais vous avez égaré celle qu'on vous a remise lors de votre rendez-vous.

> Foire aux questions du dentiste

La peur du dentiste est une phobie assez répandue. L'anticipation de la visite chez son dentiste et de la douleur que l'on pourrait ressentir peut provoquer un grand stress. Parfois, cela peut vous amener à retarder ou même à renoncer à aller chez le dentiste, et attendre... qu'il soit trop tard.

Attendre n'est pourtant pas la bonne solution, car les problèmes ont alors le temps de s'installer plus profondément et peuvent également influer sur votre état de santé général (voir à ce sujet la maladie parodontale). Bien souvent le fait d'attendre trop longtemps rend nécessaire des traitements plus importants et plus coûteux.

Nous avons l'habitude de traiter des patients anxieux et des jeunes enfants. Nous vous aidons à vous préparer pour votre rendez-vous et nous faisons tout pour vous mettre en confiance et pour limiter les désagréments lors de votre traitement. Venez nous rencontrer et parler avec nos dentistes et hygiénistes pour mieux comprendre les solutions qui existent pour vous aider et pour établir ce lien de confiance indispensable entre vous et nous!

La carie et une maladie infectieuse qui s'attaque aux tissus durs de la dent. C'est la maladie la plus répandue au monde qui peut même affecter les enfants dès l'apparition de leurs premières dents! C'est aussi la cause principale de mal aux dents.

La carie est causée par les sucres que contiennent les aliments et boissons que nous consommons et qui sont transformés par les bactéries de notre bouche. Cette transformation produit de l'acide qui s'attaque à la surface des dents en creusant des trous quasiment invisibles. Une bonne hygiène dentaire de brossage des dents après chaque repas et de passage de la soie dentaire chaque jour permet de contrôler le "travail" des bactéries et de réduire le risque de carie.

Une fois sous la surface de la dent, la carie peut se propager pendant un certain temps sans causer de symptôme. Quand la dent commence à faire mal, la carie est déjà installée et il faut intervenir pour éviter qu'elle ne progresse plus encore. En règle générale, plus on intervient tôt, plus il y a de chance que le traitement soit minimal. Nous disposons d'un outil, le Diagnodent, qui est capable de détecter les caries dès les premiers moments et donc de réduire le traitement requis pour les résorber. Notre équipe l'utilise entre autre lors de votre rendez-vous périodique d'examen-nettoyage.

La gencive et l'os de la mâchoire servent à supporter nos dents et à les maintenir en place. Les bactéries de notre bouche peuvent, si on n'y prend pas garde, leur jouer un bien mauvais tour en causant des infections qui, en cas de non traitement, peuvent avoir des conséquences graves à terme.

Quand la gencive est infectée, elle devient plus rouge et peut saigner lors du brossage des dents ou du passage de la soie dentaire par exemple. Cette inflammation bactérienne s'appelle une gingivite. Avec des soins adéquats et une bonne hygiène dentaire, elle se guérit facilement.

Si l'os de la mâchoire est aussi atteint par l'infection, il se détériore et des poches se forment autour de la dent qui est moins bien tenue, permettant aux bactéries de s'infiltrer encore plus loin. La dent peut aussi se retrouver exposée sur sa racine. Cette maladie s'appelle la parodontite. Elle est plus difficile à traiter.

Les maladies parodontales peuvent avoir une incidence néfaste sur d'autres pathologies avec la propagation à notre organisme des bactéries de la bouche. Des liens ont en effet été établis avec les infections respiratoires, les troubles cardiaques, l'ostéoporose, le diabète et l'embolie cérébrale.

Comment éviter d'en arriver là? Tout d'abord en maintenant une bonne hygiène bucco-dentaire qui combine brossage des dents et passage de la soie dentaire. Ensuite en contrôlant autant que possible les facteurs aggravant que sont le tabagisme ou le stress. Finalement en effectuant régulièrement votre suivi dentaire.

En effet, nos hygiénistes, lors de votre examen-nettoyage, vérifient l'état de vos gencives et mesurent la profondeur des poches autour de vos dents pour détecter les maladies parodontales. Si cela s'avère nécessaire, nous avons aussi mis en place un protocole de traitement parodontal très efficace pour vous aider à reprendre le contrôle.

La plaque est cette substance blanchâtre qui s'accumule sur les dents et autour des gencives entre les brossages. Elle est composée de salive, d'aliments et de bactéries. C'est la plaque dentaire qui est à l'origine des caries et des maladies parodontales quand elle est mal contrôlée. Si on laisse la plaque s'accumuler, elle durcit grâce aux minéraux dans notre salive et devient du tartre.

Si la plaque se contrôle grâce à une bonne hygiène dentaire, le tartre, lui, est plus tenace et il nécessite un... détartrage qu'effectue votre hygiéniste lors de votre examen-nettoyage régulier. La sensation d'une plus grande démarcation entre vos dents après ce rendez-vous? C'est la plaque et le tartre qui ont été éliminés par votre hygiéniste.

Il ne faut pas confondre la plaque dentaire et la plaque occlusale qui est un protège-dents en acrylique, moulé à la forme de notre mâchoire et que l'on porte la nuit pour contrôler le frottement des dents (bruxisme) entre autres...

Quand la maladie parodontale progresse au-delà de l'inflammation des gencives (gingivite), les bactéries et le tartre gagnent du terrain sous la gencive et contre la racine de nos dents. La gencive toujours enflammée est maintenant infectée, elle peut dans certains cas se résorber et laisser apparaître la racine des dents, certaines peuvent devenir mobiles et même tomber. Avant d'en arriver à ce point là, il est encore possible d'intervenir et de contrôler la maladie parodontale. Cela passe bien sûr par une bonne hygiène dentaire, qui est plus que jamais indispensable, mais cela ne suffit pas. Pour combattre ce qui est maintenant une parodontite, il faut aussi recourir à l'expertise de notre hygiéniste dentaire et de notre dentiste pour enlever ce tartre qui a pénétré sous la gencive et ainsi contrôler voire arrêter sa progression.

Cette bataille contre le tartre nécessite un détartrage sous-gingival régulier et fréquent exécuté par l'hygiéniste: il doit être effectué aux 3 à 4 mois, sans cela le tartre se reforme et la maladie progresse. Dans des cas plus graves, le dentiste proposera de procéder à un surfaçage radiculaire qui consiste à aplanir la base des dents sous la gencive afin de rendre l'implantation des bactéries et du tartre plus difficile. Il pourra aussi conseiller une chirurgie parodontale afin de réduire les poches qui entourent les dents pour que le tartre ne puisse plus s'y loger.

Un mauvais alignement des dents chez l'enfant comme chez l'adulte est un symptôme visible d'un manque d'espace sur une mâchoire ou d'une mauvaise occlusion, c'est-à-dire d'une mauvaise imbrication des dents des mâchoires inférieure et supérieure.

Dans un monde idéal, nos dents disposent de suffisamment d'espace pour pouvoir grandir et être parfaitement alignées et en contact les unes avec les autres. Parfois cependant, pour des raisons d'ordre génétique, en cas de perte prématurée des dents de lait, à la suite d'un accident ou encore à cause de mauvaises habitudes (comme sucer son pouce par exemple), il arrive que nos dents poussent de travers ou que nos mâchoires ne sont pas disposées comme elle le devraient (menton fuyant ou au contraire exagérément avancé).

Outre l'aspect esthétique d'un sourire croche qui peut engendrer un problème d'estime de soi, d'autres conséquences, comme l'impossibilité de nettoyer correctement certaines dents, un déplacement et une usure prématurée des dents, des maux de tête ou de dos, le ronflement, l'halitose... sont fréquentes. Quand un mauvais alignement des dents est constaté, il est important de consulter votre dentiste afin d'établir un plan de match pour minimiser ses conséquences à court et à long terme.

Traditionnellement, les couronnes, facettes et ponts nécessitaient plusieurs rendez-vous: le premier pour prendre les empreintes de votre bouche et en réaliser un modèle en plâtre puis installer une couronne temporaire, le second pour installer la couronne permanente réalisée dans un laboratoire externe et fabriquée à partir du modèle. La couronne en un seul rendez-vous est quant à elle fabriquée sur place pendant que l'on attend en utilisant un processus de modélisation et de conception informatique de la restauration (CAO).

Les technologies utilisées pour ce traitement (les plus communes sont CEREC et PlanScan qui est aussi connu comme E4D) font intervenir 3 éléments principaux: une caméra pour créer un modèle 3D de la zone à traiter, un logiciel de conception graphique pour concevoir la restauration (facette, incrustation, couronne ou pont) et finalement un centre de fabrication automatisé où un ensemble de fraises taillent un bloc de céramique aux dimensions établies par le logiciel de conception. Une fois taillée, la restauration est placée en bouche pour s'assurer que l'ajustement est bon. La dernière étape consiste à finaliser sa couleur en fonction des dents adjacentes puis à placer la restauration dans un four à haute température pour en augmenter la solidité avant de la cimenter en bouche.

Les avantages de ce traitement en un seul rendez-vous sont nombreux: Tout d'abord une grande économie de temps bien sûr; ensuite, la possibilité de faire des restaurations plus petites et de conserver une meilleure intégrité à vos dents; finalement, l'utilisation de la céramique (au lieu d'une couronne métal-céramique) qui ressemble plus à la structure (dureté et composition) de nos dents naturelles. La vaste majorité de nos restaurations sont réalisées depuis 2011 avec cette technologie.

La mauvaise haleine est causée par la décomposition des aliments dans notre bouche par les bactéries. Non contentes de produire de l'acide, celles-ci dégagent aussi des composant malodorants qui créent la mauvaise haleine, phénomène qui peut être amplifié par une baisse de la quantité de salive dans notre bouche. Cette condition peut être généralement observée au réveil ou après un repas et une bonne hygiène dentaire permet d'y remédier facilement. Le tabagisme est aussi une cause fréquente de mauvaise haleine.

Quand la mauvaise haleine, ou halitose, se manifeste plus régulièrement, même avec une bonne hygiène dentaire et en l'absence de consommation de tabac, elle est peut-être le symptôme d'une condition pouvant nécessiter un traitement. Une infection, la présence de caries ou de débris d'aliments accumulés entre les dents, sur la langue ou derrière les amygdales sont des facteurs pouvant causer la mauvaise haleine.

Si vous avez déjà lu d'autres sujets de notre foire aux questions, vous avez pu remarquer qu'avoir une bonne hygiène dentaire constitue un excellent moyen pour prévenir toute une panoplie de problèmes et ce, de 2 à 102ans!

Il y a 3 piliers communs à tout le monde pour une bonne hygiène dentaire: se brosser les dents régulièrement avec une bonne technique de brossage avec une brosse à dents souple ou extra souple, utiliser la soie dentaire et ne pas oublier nos visites régulières pour un examen-nettoyage chez le dentiste.

D'autres habitudes améliorent et facilitent également une bonne hygiène bucco-dentaire, comme éviter de consommer des aliments et des boissons trop sucrés, ou des produits du tabac.

Oui. Idéalement, une fois par jour avant d'aller se coucher. Pourquoi? La soie dentaire permet d'atteindre des zones que la brosse à dents ne peut nettoyer. Les surfaces entre les dents adjacentes se touchent presque sur toute leur longueur, néanmoins, la plaque dentaire, cette pellicule contenant salive, résidus d'aliments et bactéries s'y forme comme partout ailleurs autour de nos dents, et comme elle est la cause de la plupart de nos ennuis en matière de santé dentaire si on la laisse là (voir carie et maladies des gencives), il faut l'en déloger le plus régulièrement possible.

Si vous n'aimez pas ou avez des difficultés à passer la soie dentaire, il existe d'autres outils, comme des brossettes qui peuvent être la bonne solution pour vous. Parlez-en avec votre hygiéniste ou votre dentiste lors de votre prochaine visite à la clinique.

Les plombages gris, ou amalgames, sont un alliage métallique très résistant qui a longtemps été utilisé pour faire des obturations afin de réparer une dent abimée. Outre son esthétique douteuse, il a l'inconvénient majeur de contenir du mercure. Or, à la longue, sous l'effet de l'usure, de la mastication et du frottement des dents, de petites quantités de mercure vont en être libérées dans notre bouche. On estime que le mercure de nos amalgames représente environ 1/3 de la faible quantité que nous absorbons de ce métal chaque jour naturellement (aliments, eau, air...).

Le mercure est un métal considéré comme un des plus dangereux pour la santé humaine qui s'accumule dans nos organes. Il représente, entre autre, un danger pour le développement de l'embryon et des jeunes enfants. Bien que Santé Canada ne considère pas que les amalgames dentaires soient dangereux pour la santé de la plupart des gens, et bien qu'aucune étude ne démontre hors de tout doute qu'ils soient (ou non) un danger pour notre santé, nous avons décidé de ne pas prendre de chance: nous ne faisons pas de restauration en amalgame à la clinique.

Les matériaux composites permettent de faire des restaurations d'une très grande dureté et longévité et qui ont la même couleur que vos dents. Ils sont composés de résines synthétiques (acrylates) et de divers autres éléments comme du quartz et des céramiques.

Un des grands avantages des matériaux composites réside dans leur capacité à combler toutes sortes de cavités. Ils ne nécessitent donc pas de préparer une cavité aussi grande que les autres matériaux pour bien tenir en place.

Ils sont également très utiles en dentisterie esthétique pour faire des légères correction à vos dents sans avoir à enlever de matière saine.

Pour des restaurations plus importantes, nous préférons les incrustations ou les couronnes réalisées en un seul rendez-vous avec notre système de design numérique E4D

Idéalement on doit se brosser les dents après chaque repas car c'est à ce moment-là que les bactéries de notre bouche sont le plus actives. Elles profitent de l'afflux de débris alimentaires et de salive pour former la plaque et secréter les acides qui causent la carie et les maladies gingivales.

Il est en outre très important de se brosser les dents avant le coucher, et dans tous les cas, en utilisant une bonne technique de brossage. Nos hygiénistes sont des expertes en la matière et se font un plaisir d'expliquer et de démontrer la technique qui convient le mieux au niveau d'habileté de chacun de nos patients, petits et grands.

N'oubliez pas qu'un bon brossage des dents doit être complété par le passage de la soie dentaire ou d'une brossette entre les dents pour nettoyer les surfaces que la brosse à dent ne peut pas atteindre.

Le fluor est un minéral qui aide grandement à prévenir la carie dentaire. Le fluor renforce l'émail de nos dents, réduit l'acidité dans la bouche et restaure les minéraux qui aident à rendre les dents plus résistantes. À ce titre, c'est un composant actif important qui se retrouve dans les dentifrices et les rince-bouches. Les concentrations de fluor que l'on retrouve dans ces produits ne présentent aucun danger secondaire pour notre santé.

Pour les enfants, la quantité recommandée de dentifrice au fluor qu'il faut utiliser lors du brossage des dents varie de la taille d'un grain de riz pour les enfant en bas de 3 ans, à celle d'un petit pois pour ceux en bas de 6 ans.

On les aime nos petits (et grands) joueurs de hockey ou de soccer! Mais la pratique de tels sports peut conduire à des chocs violents qui viennent affecter la bouche, les gencives et les dents. De par leur position, les incisives et les canines de la mâchoire supérieure sont les plus exposées à ce type d'accident.

Lors d'un choc violent, nos dents risquent de subir une fêlure, de se briser, de se déplacer ou pire, de sortir carrément de leur cavité. Pour réduire les risques encourus, le port d'un protège-dents est recommandé.

Cependant, le protège-dent, en plus de protéger efficacement les dents, doit être compatible avec la pratique du sport. Il doit être bien adapté à la bouche, ne doit pas causer de douleur et doit permettre une bonne respiration.

Il existe 3 types de protège-dents, par ordre de confort: génériques, adaptables et sur-mesure. Renseignez-vous auprès de nos dentistes et hygiénistes pour savoir lequel convient le mieux pour le type d'activité sportive choisie et niveau de pratique.

Quand une ou plusieurs dents sont manquantes, l'équilibre de nos mâchoires est rompu. Les dents forment un ensemble qui est cohérent quand toutes les dents sont présentes.

Quand une dent manque, celles d'à côté commencent à se déplacer dans l'espace vide et la dent opposée, qui n'a plus la pression pour la retenir dans son alvéole va avoir tendance à bouger et à devenir plus à risque de carie également.

Outre l'aspect esthétique s'il s'agit de dents d'en avant, tous ces mouvements vont avoir pour conséquence à plus ou moins long terme: l'exposition des racines des dents qui migrent et qui s'affaissent, entrainant douleur et risque de carie; un dysfonctionnement au niveau des articulations de la mâchoire, entrainant un risque de craquement, de bourdonnement et de grincement des dents.

Il existe plusieurs possibilité pour remplacer une dent manquante: implant, pont, dentier partiel... Notre équipe de dentiste saura vous conseiller en tenant compte de vos besoins et de votre style de vie.

Les dents sensibles sont une condition courante, cela peut être un mal passager ou au contraire un indice d'un problème qu'il faut corriger pour éviter qu'il n'empire. On distingue trois types de sensibilité: à la pression (quand on mange par exemple), auc chaud ou au froid.

Une sensibilité à la mastication peut être causée par une fêlure sur la dent et une sensibilité au chaud peut être le signe d'un problème avec la pulpe de la dent qui pourrait nécessiter un traitement de canal: dans ces deux cas il est prudent de consulter rapidement son dentiste pour éviter des conséquences plus graves.

Dans le cas d'une sensibilité au froid, il s'agit bien souvent d'hypersensibilité dentaire. On pense que 25 à 50% de la population pourra à un moment ou à un autre en être atteint. C'est une sensation de douleur soudaine qui se manifeste en présence de froid ou encore d'acidité. Dans ce cas, utiliser une brosse à dents souple et un dentifrice désensibilisant aide à régler le problème.

Mais il peut aussi y avoir plusieurs causes à l'hypersensibilité dentaire: émail endommagé, condition gingivale menant à l'exposition de la racine de la dent, fêlure ou dent brisée, bruxisme... des situations qui font que des zones moins dure de la dent sont exposées à l'agression par le chaud, le froid, la pression ou l'acide.

Dans tous les cas, si cela vous arrive, n'attendez pas et venez rencontrer nos dentistes afin de poser le bon diagnostic pour soigner ce problème!

Notre mâchoire est composée de 2 os: l'os maxillaire en haut, et la mandibule en bas qui est reliée au crâne par l'articulation temporo-mandibulaire, ou ATM. Cette articulation, qui donne à la mandibule sa capacité de mouvement, peut devenir une source de douleurs et causer, par répercussion, d'autres symptômes comme maux de tête, gonflement du visage et du cou, difficulté à mâcher et à avaler...

Bien souvent, la cause de cette douleur a une origine biomécanique en lien avec l'os, les muscles ou les ligaments de la mâchoire. Le stress, l'anxiété, le frottement des dents pendant la nuit (bruxisme), un problème d'occlusion, peuvent entraîner une crispation du muscle et causer des douleurs à la mâchoire. L'arthrose de l'articulation, la polyarthrite rhumatoïdale ou même un cancer de la mâchoire peuvent aussi être à l'origine de ces douleurs.

Dans les cas bénins, la prise de médicaments antidouleur, l'application d'une compresse chaude sur l'articulation et une diète molle en évitant d'ouvrir grand la bouche permettra d'apaiser temporairement ces douleurs. Il est préférable de venir rencontrer nos dentistes qui ont développés une expertise en traitement de l'ATM pour obtenir un diagnostic et un protocole de soins appropriés.

Avoir la bouche sèche signifie que la sécrétion de salive est faible. La prise de certains médicaments, le tabagisme, certaines maladies, respirer avec la bouche ou une déshydratation occasionnelle peuvent en être la cause.

Si c'est un problème occasionnel, essayer de moins respirer par la bouche, boire plus d'eau ou manger de la gomme sans sucre aidera à résorber le problème. En hiver, quand l'air est sec, un humidificateur d'air pourrait aussi aider. En tout temps, maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire est fortement recommandée. S'il s'agit d'un problème plus fréquent, parlez-en avec nos dentistes afin qu'ils diagnostiquent le problème.

Comme nos os, nos dents peuvent aussi se casser ou se fissurer à la suite d'un choc (ou en mordant par accident quelque chose de dur), d'une pression trop importante (voir bruxisme) ou de l'usure d'une zone déjà réparée. En cas de bris, essayez de conserver le morceau brisé au propre et en évitant de manipuler la racine de la dent. Il est recommandé de consulter rapidement votre dentiste pour qu'il puisse évaluer les dommages visibles et cachés et voir s'il est possible de recoller le morceau brisé.

Même en cas de bris apparemment mineur, il n'est pas conseillé d'attendre avant de consulter car la structure de votre dent peut avoir été affaiblie et un bris plus important pourrait se produire. De plus, une douleur à la pression ou à la mastication (sensation de choc électrique) pourrait indiquer que la pulpe ou la racine sont aussi touchées.

Dans le cas d'une dent de lait ou d'une dent permanente qui n'a pas fini sa croissance chez un enfant, votre dentiste s'assurera de l'intégrité de la dent d'adulte et proposera une réparation temporaire, le temps que la croissance de la dent d'adulte soit achevée. Il pourra à ce moment-là et si c'est nécessaire effectuer une réparation définitive qui tiendra compte de la morphologie de la dent et de ses voisines.

Oui, un problème de malocclusion (mauvais alignement des mâchoires et des dents) peut engendrer des maux de têtes et des douleurs au cou et au dos. Quand notre système de mastication (qui est composé des dents, des mâchoires, de l'articulation temporo-mandibulaire -ATM- et des muscles qui les relient) se trouve déséquilibré, les muscles sont sous tension et peuvent générer des troubles périphériques.

Ces troubles peuvent se manifester au niveau de la tête (migraine, trouble visuel, de l'oreille), du cou (raideur) et du dos (les patients souffrant de scoliose présentent en proportion plus grande des troubles de l'occlusion). Le bruxisme (dents qui grincent la nuit) est souvent associé à un problème de malocclusion et peut causer quant à lui une usure prématurée des dents.

Il est possible de rééquilibrer l'occlusion de nos mâchoires en rétablissant les bons points de contact entre les dents des mâchoires inférieure et supérieure et en soulageant les muscles de la mâchoire. N'hésitez pas à en parler avec votre dentiste lors de votre prochaine visite et à lui demander conseil.

Il arrive parfois qu'un plombage tombe de lui-même, pendant que l'on mange par exemple, à la suite d'un choc ou de pression trop forte sur la réparation. Un passage de la langue sur la dent affectée confirmera souvent qu'il y a quelque chose de différent (une cavité, une arête pointue...) et quelques précautions sont à prendre en attendant de se rendre chez le dentiste.

Il faut éviter de manger du côté de la dent affectée, préférer les aliments mous et aussi éviter les boissons et aliments trop chaud ou trop froid qui peuvent causer de la douleur. Dans tous les cas, il est recommandé de prendre un rendez-vous le plus tôt possible, car de nouvelles complications pourraient se produire (infection, fracture de la dent qui se trouve fragilisée, développement de carie). Après avoir évalué la situation et la santé de la dent touchée, le dentiste proposera le traitement le plus approprié.

Le cancer des muqueuses de la bouche est un de ceux qui peuvent être identifiés très tôt, auquel cas, le taux de guérison est très élevé. Le tabagisme et la consommation excessive d'alcool sont des facteurs qui peuvent favoriser ce type de cancer.

Les symptômes d'un cancer des muqueuses se manifestent généralement très tôt dans la maladie, mais peuvent être confondus avec ceux d'autres maladies. Les plus fréquemment observés sont une lésion dans la bouche ou sur les lèvres qui ne guérit pas, une excroissance dans la bouche ou dans la gorge, des plaques rouges et/ou blanches, de la difficulté à mastiquer ou à avaler. Les cancers plus profonds (ceux qui touchent l'os les muscles ou les nerfs) sont moins fréquents et une douleur dans la bouche qui perdure peut en être le signe.

Une liste complète des symptômes et des explications détaillées peuvent être trouvée sur le site de la société canadienne du cancer. En cas de crainte, parlez-en avec votre dentiste ou votre médecin afin qu'il puisse faire rapidement un test de dépistage du cancer de la bouche.

La première visite chez le dentiste peut se faire entre 1 et 2 ans. L'Ordre des Dentistes du Québec recommande 6 mois après l'éruption des premières dents. Cette première visite et un suivi régulier par la suite permettront de poser les bases d'une bonne hygiène bucco-dentaire et d'un bon développement de sa dentition d'enfant et plus tard d'adulte.

Il est important de faire de cette prise de contact un instant de découverte pour l'enfant, afin d'établir un lien de confiance. Une façon d'y parvenir est d'amener votre enfant avec vous lors de vos rendez-vous de suivi dentaire pour qu'il se familiarise avec cet environnement nouveau pour lui et qui peut l'impressionner.

Lors de cette première visite et des suivantes, les techniques d'hygiène dentaire adaptées à son âge et à sa dentition vont vous être expliquées et démontrées de façon ludique pour faire du brossage des dents un moment agréable et pas une corvée. Ce travail d'équipe avec l'hygiéniste, le dentiste, vous et votre enfant, au fil des visites régulières et des gestes quotidiens d'hygiène dentaire, aidera à garder sa bouche en santé et à assurer la bonne croissance de sa dentition et le bon développement de sa bouche dans son ensemble.

On évaluera également régulièrement la santé de ses muqueuses, la présence, le blocage ou l'absence de ses dents, le positionnement et l'espace entre elles et avec la langue, le développement de sa mâchoire et de son occlusion, la santé de son émail et de ses habitudes alimentaires afin de prévenir le développement de caries.

Oui absolument! Tout d'abord parce qu'elles peuvent être douloureuses pour votre enfant; ensuite, parce que si on ne les traite pas, elles peuvent impacter le développement de la dent d'adulte qui pousse en dessous et contaminer les dents adjacentes, qu'elles soient définitives ou de lait.

L'excès de sucre et le biberon pour s'endormir sont les principales causes de l'apparition de caries chez l'enfant (ce dernier favorisant aussi, tout comme l'usage d'une suce après 3 ans, les problèmes d'occlusion). Les dents de laits ont un émail plus fragile que les dents d'adulte et il faut en prendre soin. L'acide que produisent les bactéries de la bouche lors de la consommation d'aliments et plus particulièrement d'aliments sucrés, se dépose sous forme de plaque sur les dents et s'attaque à leur émail. De là l'importance de bien les brosser afin de renforcer l'émail et avec la quantité appropriée de dentifrice fluoré en fonction de l'âge de l'enfant et aussi de passer la soie dentaire en suivant les recommandations du dentiste.

Non, pas en utilisant des produits approuvés à cet effet et un protocole personnalisé établi par votre dentiste. Un examen dentaire préalable est recommandé pour s'assurer de la bonne santé de votre bouche et que le traitement envisagé est adéquat dans votre cas (santé buccale, couleur des dents, présence de restaurations, etc.). L'utilisation de produits en vente libre sans consultation préalable d'un dentiste n'est par contre pas recommandée pour ces mêmes raisons.

Il faut en outre savoir que les produits de blanchiment n'ont aucun effet sur les restaurations (plombages) et les couronnes et ponts en porcelaine dont la couleur restera inchangée après le traitement, contrairement à l'émail de vos dents. En cas de restaurations visibles, votre dentiste et vous pourrez décider de la marche à suivre pour éviter qu'elles ne deviennent visibles suite au blanchiment de l'émail naturel de vos dents.

Le blanchiment, qu'il soit réalisé au cabinet du dentiste ou à la maison, peur occasionner une sensibilité accrue des dents et des gencives. Cette sensation ne devrait disparaître rapidement, si ce n'est pas le cas, vous devriez en parler avec votre dentiste.

Les facettes en porcelaines servent principalement à corriger un problème physique ou esthétique du sourire (dent brisée, usée, ou décolorée, émail endommagé, dents mal alignées, espace trop grand entre les dents...). Une facette est une fine coquille de porcelaine que votre dentiste conçoit et installe sur votre dent après une préparation qui vise à assurer la bonne adhérence de la facette et une apparence naturelle à votre sourire.

La facette est préparée en se basant sur un modèle en 3D de votre sourire (informatique ou moulé) et sur la couleur de vos dents adjacentes. Elle est ensuite fabriquée sur place, à partir de ce modèle, pendant que vous attendez. Dans certains cas particuliers, votre dentiste pourra préférer la faire réaliser par un laboratoire extérieur.

Comme la couleur d'une facette ne peut être changée, si vous envisagez de procéder à un blanchiment de votre sourire, il vaut mieux le faire avant de la faire réaliser.

La transformation du sourire regroupe plusieurs types de traitements de dentisterie esthétique ayant pour but d'améliorer l'apparence du sourire. Suivant l'objectif recherché et l'état de la dentition et des gencives, cette transformation pourra être accomplie en réalisant une ou plusieurs procédures telles que l'ajout de matériau composite, la pose de facettes, l'installation d'implants et/ou de couronnes, un blanchiment des dents ou encore un remodelage des gencives.

La longueur et la proportion relative de vos dents, la ligne de votre sourire (celle qui relie le bas des dents de votre mâchoire supérieure) sont parmi les éléments esthétiques pris en compte par votre dentiste pour la transformation de votre sourire.

La planification et le choix des traitements se base sur le sourire que vous souhaitez obtenir, sur votre état de santé, avec pour but d'obtenir un résultat harmonieux, équilibré et naturel qui se marie avec votre visage, vos cheveux et votre personnalité. Durant la planification, le dentiste pourra réaliser des modèles et poser des composites temporaires et utiliser divers moyens d'imagerie 3D pour vous faire évaluer ce que sera le résultat final.

L'orthodontie vise à corriger la position des dents sur la mâchoire afin de leur permettre de grandir, de s'aligner correctement les unes par rapport aux autres et de fonctionner normalement. L'approche traditionnelle utilise des boitiers collés sur les dents et des fils métalliques tendus entre ces boîtiers (communément appelés "broches"). Ces forces légères mais constantes exercées sur les dents permettent de les repositionner petit à petit. L'approche orthodontique traditionnelle permet de corriger tous les problèmes de malocclusion.

L'approche qui utilise des gouttières transparentes est plus esthétique pendant la durée du traitement car moins visible, la gouttière transparente couvrant en effet l'intégralité des dents. Ces gouttières sont changées à intervalle régulier afin de déplacer les dents progressivement. Cette approche se prête bien à la correction des dents qui se chevauchent ou qui sont trop espacées, mais ne permet pas autant de précision, de flexibilité ou d'amplitude de correction que l'orthodontie traditionnelle. De plus, elle est limitée au traitement des dents permanentes.

Une analyse détaillée de vos besoins orthodontiques est nécessaire pour déterminer laquelle de ces approches est la plus appropriée dans votre cas.

Un implant dentaire se compose d'une racine en métal qui est... implantée dans la mâchoire (à la place de la dent qu'il remplace) et d'une couronne, ou d'un pont (dans le cas de plusieurs dents adjacentes manquantes) en céramique qui est vissé sur cette racine. L'avantage principal de l'implant tient au fait qu'il remplace presqu'à l'identique une dent naturelle et permet de garder son équilibre à votre bouche.

Sans implant, le vide laissé par la dent manquante entraînera au fil du temps le déplacement des dents adjacentes et antagonistes vers cet espace vide et une perte d'os dans cette zone, avec toutes les complications possibles au niveau de l'équilibre de la bouche, de la capacité à mastiquer, de la perte de dents ou de l'apparence du visage pour ne citer que les principales. Une fois bien en place, l'implant est une solution fiable à long terme.

Dans de rares cas, placer des implants peut ne pas être recommandé. Votre dentiste fera toutes les analyses nécessaires pour déterminer si c'est une bonne solution pour vous. Il procèdera à un examen exhaustif et à une modélisation 3D de votre bouche afin que vous preniez la meilleure décision possible.

C'est bien souvent plus sage en effet! Avec l'évolution de notre alimentation, de notre hygiène dentaire et de la morphologie de nos mâchoires, elles ont perdues leur utilité et peuvent avoir une influence négative sur les dents voisines. En raison du manque d'espace dans nos mâchoires, elles ont tendance à pousser leurs voisines pour se faire une place et entraînent parfois la perte des dents adjacentes. Elles peuvent aussi causer une inflammation de la gencive, un problème d'occlusion et une gêne pour mastiquer.

Si vos dents de sagesse occasionnent un ou plusieurs de ces symptômes, votre dentiste vous proposera de les enlever. Il s'agit d'une procédure chirurgicale simple qui se pratique sous anesthésie locale. Une fois l'extraction réalisée, vous devrez suivre un protocole postopératoire simple pour éviter les risques d'infection et minimiser la douleur et l'inconfort que vous pourriez ressentir dans les heures suivant l'intervention. Votre dentiste fera un suivi avec vous pour s'assurer que le processus de guérison se déroule normalement.

Un traitement de canal est recommandé quand la pulpe d'une dent devient malade à la suite d'une carie profonde, d'une pulpite ou d'une dent nécrosée. Si votre dentiste suggère un traitement de canal, c'est qu'il a espoir de "sauver" toute ou au moins une partie importante de votre dent. Une dent dévitalisée, c'est-à-dire une dent dont les racines ont été obturées selon les règles de l'art en matière de traitement de canal (endodontie) et dont la couronne a été réparée (en installant une couronne en céramique), peut demeurer dans votre bouche de longues années et y jouer son rôle à part entière.

En procédant à l'extraction de la dent, il faut alors prévoir son remplacement par un implant dentaire ou un pont. Extraire une dent sans combler le vide ainsi causé va entraîner à plus ou moins long terme des problèmes aux dents qui l'entourent (déplacement, déchaussement) et des pertes osseuses, sans parler de problèmes esthétiques et fonctionnels (difficulté à mâcher, aliments qui se coincent entre les dents).

Une prothèse amovible, aussi appelée partiel (quand elle ne remplace que quelques dents) ou dentier est un ensemble de dents fabriquées en laboratoire à partir d'un moulage de votre bouche. Ces dents sont montées sur un support en résine que l'on pose sur la mâchoire. Elle a trois avantages principaux: tout d'abord ce type de prothèse est réalisable dans un délai relativement court par rapport à la pose d'implants par exemple, ensuite une prothèse amovible peut s'avérer être une bonne solution en cas de perte osseuse importante qui rend impossible la pose d'implants, finalement c'est bien souvent aussi la solution la moins onéreuse.

Au chapitre des inconvénients, il faut savoir que les crochets qui servent à maintenir une prothèse amovible sur les dents adjacentes peuvent, à longue, leur causer des dommages importants nécessitant un traitement voire leur extraction. L'os alvéolaire qui soutient les dents naturelles, en étant moins sollicité par la prothèse amovible va avoir aussi tendance à se résorber, nécessitant d'ajuster régulièrement la prothèse pour qu'elle adhère correctement à la gencive et tienne bien en place; si l'adhésion n'est pas parfaite, la mastication et l'élocution peuvent en effet s'avérer difficiles. Cette résorption de l'os alvéolaire aura aussi pour conséquence de ne plus rendre possible la mise en place d'implants à l'avenir. Finalement il faut savoir que les prothèses amovibles ont une durée de vie de 5 à 10 ans en moyenne.

Il se peut qu'un bâillement un peu trop intense soit la cause d'une douleur à l'articulation de la mâchoire. C'est en effet lors de cet exercice que l'on sollicite une ouverture maximale de notre bouche, pouvant causer une luxation temporo-mandibulaire. Ce blocage de l'articulation peut se résorber de lui même... ou pas! Il est toujours prudent de le consulter rapidement si cela se produit, car cela traduit une fragilité au niveau de l'ATM. Sans en arriver là, d'autres symptômes peuvent aussi mettre en évidence une fragilité au niveau de l'ATM, comme par exemple des douleurs au visage, au niveau de l'ATM et des oreilles, pouvant aller jusqu'à une migraine, la présence d'un craquement quand on ouvre la bouche, une sensation de muscle fatigué ou de la difficulté à mastiquer.

Il existe toute une gamme de soins adaptés à chaque problème d'ATM que votre dentiste et votre médecin pourront vous recommander, une fois le bon diagnostic posé (problème d'occlusion, déplacement de l'articulation, arthrite, hypermobilité de l'articulation...).

Oui, mais pas seulement. Le bruxisme, c'est-à-dire le fait de grincer des dents en dormant est une action inconsciente. L'usure précoce des dents au niveau des points de contact en est une conséquence visible (principalement au niveau des incisives qui apparaissent nivelées); un mal de tête permanent ou une douleur à la mâchoire peuvent aussi être des symptômes de bruxisme. Dans les cas les plus graves, le bruxisme peut causer une fracture d'une dent et des troubles au niveau de l'articulation et des muscles de la mâchoire.

Comme il s'agit d'un phénomène inconscient, il est pour l'instant difficile de soigner le bruxisme: on ne peut qu'en réduire les effets néfastes. Le port d'une plaque occlusale adaptée à votre mâchoire et ajustée par votre dentiste est une solution efficace. Fabriquée dans un matériau fin et résistant, cette prothèse épouse votre dentition et vous permet de conserver les fonction normales de votre bouche durant la nuit (déglutition, mouvement de la langue et des mâchoires, respiration, etc.), tout en offrant une protection à vos dents contre les pressions trop fortes et les mouvements intempestifs de vos mâchoires. N'hésitez pas à demander conseils à votre équipe dentaire au sujet des plaques occlusales équilibrées contre le bruxisme.

Il est loin le temps des tenailles ou de la dent attachée à la poignée de porte! Aujourd'hui l'avulsion d'une dent (c'est le nom savant pour parler d'un dent que l'on arrache) est une procédure routinière et presque sans douleur. Tout d'abord, des précautions sont prises en amont pour éviter des complications à la suite de cette intervention. Il n'est en effet pas recommandé d'enlever une dent en cas d'inflammation ou d'une sinusite rhinogène aigüe, lors des premier et troisième trimestres d'une grossesse, en cas de prise de médicaments anticoagulants ou de traitements particuliers (chimiothérapie, radiothérapie). Lors de la procédure, le dentiste procède à une anesthésie locale pour enlever la douleur dans la zone traitée. Une fois la dent retirée de son alvéole, il mettra en place un pansement temporaire pour arrêter le saignement et faciliter la coagulation.

Un protocole de soins légers et de précautions à prendre vous sera ensuite remis pour favoriser une bonne guérison. En cas de complication (saignement ou douleur prolongé, hématome, inflammation, perte du caillot sanguin...), il faut rapidement contacter son dentiste pour lui en faire part. Après guérison, il faudra envisager de remplacer cette dent et ainsi éviter les problèmes fonctionnels (migration des dents adjacentes et de la dent antagoniste) et esthétiques causés par son absence.

Tout d'abord la technologie nous aide beaucoup. Depuis plus de 10 ans, la radiographie numérique, qui utilise des capteurs informatiques reliés à un logiciel sophistiqué d'analyse d'images radiographiques, a permis de réduire fortement la dose de radiations d'une radiographie dentaire. Cette dose, déjà inférieure à celle reçue par rayonnement naturel pendant une journée, a ainsi été réduite de 20% à 80% suivant le type de radiographie dentaire grâce aux capteurs numériques. Les appareils et les installations de radiographie des cliniques dentaires sont en outre inspectés annuellement par un organisme fédéral pour s'assurer de leur conformité aux normes de Santé Canada.

Pour la prise de radios, un tablier de plomb est aussi utilisé afin de protéger les zones sensibles du corps. Cette précaution n'est plus nécessaire avec la radiographie dentaire numérique en raison de l'optimisation de la dose de radiations et de la canalisation du faisceau vers une zone précise, toutefois, nous continuons de l'utiliser systématiquement.

Finalement, grâce à la technologie numérique une fois encore, il est facile de conserver et de partager les radios. Ainsi, lors d'un changement de dentiste ou en cas de référencement à un spécialiste, les examens radiologiques peuvent être facilement partagés entre ces professionnels, une fois obtenu le consentement du patient. Une meilleure gestion de ces radios permet donc également de réduire le besoin d'en prendre de nouvelles, tant qu'il n'y a pas de modification de l'état de santé bucco-dentaire.

Avoir le bec sucré, nous sommes nombreux dans ce cas. Mais succomber à une gourmandise sans une bonne hygiène bucco-dentaire peut s'avérer désastreux pour nos dents. En effet, quand nous mangeons un aliment ou buvons une boisson contenant du sucre, les bactéries de notre bouche l'utilisent pour produire un acide qui s'attaque à l'émail de nos dents.

Cette courte vidéo (nouvelle fenêtre) est très bien faite pour expliquer aux plus petits (et aux plus grands aussi d'ailleurs) comment cet acide vient attaquer l'émail de nos dents et, si l'on n'y prend pas garde, nous causer une carie.

Les sucres ajoutés dans les desserts, les bonbons, les jus ou les boissons gazeuses sont des sucres rapides qui ne nous donnent pas une impression de satiété, au contraire des sucres lents que l'on trouve dans des aliments comme les pâtes, les céréales, les légumes... Néanmoins les bactéries de notre bouche ne font pas de différence et se nourrissent également des deux sortes de sucre. L'acide qu'elles produisent s'attaque à l'émail et creuse des micro-trous dans lequel il s'infiltre. Si l'on n'y prend garde, bientôt la dentine qui se trouve sous l'émail et ensuite la pulpe de la dent seront à leur tour attaquées par la carie, et là, ça fait très mal... Alors, pensez à bien vous brosser les dents, à passer la soie dentaire et à ne pas manquer vos rendez-vous de suivi en hygiéne dentaire!

Le tabagisme est un facteur de risque important pour l'apparition des cancers de la cavité buccale (bouche, langue et gorge). On estime que les fumeurs sont 20 fois plus exposés que les non-fumeurs à ces types de cancer. L'usage du tabac a aussi pour effet de renforcer l'agressivité des bactéries de la plaque dentaire, ce qui augmente par un facteur de 5 les risques de maladies gingivales chez les fumeurs. Le tabac est également un facteur de risque qui réduit les chances de succès et retarde la guérison à la suite d'interventions de chirurgie dentaire comme la pose d'implants, les extractions de dents ou les greffes.

Le tabac contribue au jaunissement des dents et à la mauvaise haleine en plus d'altérer notre goût et notre odorat. Prendre la décision d'arrêter de fumer aura des conséquences bénéfiques rapides sur ces trois derniers points. En l'espace de quelques jours on pourra constater une amélioration de l'haleine, du goût et de l'odorat. En quelques mois, la muqueuse buccale reprend de la vigueur et s'améliore; on estime qu'il faut un an environ en l'absence d'autres facteurs de risque, pour que la santé gingivale soit normale. Quant au risque de cancer de la cavité bucco-dentaire, il va aussi décroître progressivement sur plusieurs années.

Les dents sont naturellement d'une couleur homogène et uniforme. Il arrive que des tâches foncées apparaissent. La consommation répétée de café, de vin rouge, de boissons gazeuses foncées ou de tabac ou la prise de certains médicaments peuvent causer l'apparition de tâches. Une bonne hygiène dentaire et l'usage de produits appropriés conseillés par votre dentiste permet de contrôler ce phénomène. Quand ces tâches présentent un problème esthétique gênant, le dentiste pourra conseiller, si la santé bucco-dentaire s'y prête (absence de carie et de maladie de gencive), de procéder à un blanchiment.

Il arrive aussi que les dents permanentes d'un enfant soient tâchées de blanc dès leur apparition; les causes n'en sont pas bien connues. Ce phénomène s'appelle l'hypocalcification et confère aux endroits affectés une porosité plus importante, qui peut conduire à une plus grande sensibilité et à des caries. Ces zones présentent aussi une adhérence moindre pour l'adhésif utilisé pour maintenir en place les obturations dentaires. Au besoin, votre dentiste procèdera à leur retrait. Ces tâches peuvent aussi être éliminées à l'adolescence, pour des raisons esthétiques, quand les dents permanentes sont en place.

L'ostéoporose, souvent associée au vieillissement, la maladie parodontale mal soignée, une fracture accidentelle, l'espace libre résultant de la perte de dents non remplacées ou une infection au niveau de la mâchoire sont les causes les plus courantes d'une perte osseuse. Celle-ci se caractérise par une dégradation de la qualité de l'os: sa densité est moindre, sa capacité à maintenir nos dents dans la mâchoire se détériore, les dents deviennent mobiles, nos prothèses dentaires deviennent mal ajustées et la pose d'implants s'avère impossible.

Une bonne hygiène bucco-dentaire est indispensable, tout comme l'apport de calcium, de vitamine D et de fluor pour renforcer os, dents et gencives tout au long de notre vie et prévenir ce type de problème. Si la prévention s'avère insuffisante, il est possible de procéder à une greffe osseuse, si les examens préalables s'avèrent concluants. Celle-ci est réalisé en prélevant une petite quantité d'os (le greffon) qui est installé afin de redonner volume et densité à la mâchoire, après guérison. Tout ce processus s'échelonne sur plusieurs semaines et plusieurs rendez-vous de suivi afin d'en assurer la bonne réussite.

La gencive attachée est la partie rose pâle qui recouvre la base de nos dents en les épousant parfaitement. Elle a entre autre pour fonction d'aider à les garder fermement en place. Parfois la pression que nous exerçons sur nos dents va avoir tendance à détacher petit à petit cette gencive qui va se rétracter.

Quand la gencive se rétracte et laisse apparaître la racine de nos dents, celles-ci deviennent plus sensibles et sont exposées aux attaques bactériennes qui provoquent la carie. En l'absence de symptômes, il peut aussi y avoir un problème d'esthétique avec des dents qui paraissent trop longues. Pour remédier à une récession gingivale (aussi appelée déchaussement de dent), il est possible, de procéder à une greffe de gencive pour reconstituer la gencive attachée et recouvrir ces dents déchaussées.

Il existe plusieurs sortes de greffes (libre ou de tissus conjontif). La greffe de tissus conjonctif consiste à prélever un greffon sous le palais et à en recouvrir la zone où les dents sont déchaussées afin de redonner à la gencive épaisseur, hauteur et résistance. Ce type de greffe, qui laisse une plus petite plaie au palais que la greffe libre, a l'avantage d'avoir un temps de guérison plus rapide que cette dernière. Il s'agit d'une procédure très rapide, qui présente peu d'inconfort et a un excellent taux de réussite à long terme.

Le bruxisme est cette pathologie qui nous fait serrer et frotter nos dents les unes contre les autres pendant notre sommeil et qui peut causer des douleurs musculaires, des fractures de nos dents et leur usure prématurée. Il existe plusieurs types d'appareils, appelées plaques occlusales, qui permettent de contrôler le bruxisme. Ces plaques occlusales sont formées pour épouser la morphologie de notre bouche et de nos dents et pour protéger le système masticateur à savoir les dents, les gencives, les mâchoires les muscles et les articulations. Les plaques occlusales peuvent être fabriquées pour l'arc dentaire supérieur, l'arc inférieur ou les deux.

Il existe des plaques occlusales rigides équilibrées et des plaques occlusales molles ou rigides non équilibrées. Les plaques non équilibrées protègent seulement contre l'usure des dents et la pression, elles ne protègent pas l'articulation et la tension musculaire liée au bruxisme et qui cause des répercussions ailleurs dans notre corps, comme des maux de tête et de dos. Seules les plaque occlusales rigides équilibrée assurent toutes les protections simultanément.

Les changements hormonaux qui se produisent pendant la grossesse entraînent parfois des problèmes directs et indirects au niveau de la santé dentaire. Directs, car on observe souvent que les gencives sont plus sensibles (avec risque de saignement accru) et que la plaque dentaire augmente chez les femmes enceintes. Indirects, car les changements hormonaux induisent parfois de changements dans les habitudes alimentaires (quantité et types de produits consommés), qui à leur tour vont influencer le développement de la plaque dentaire; les nausées accompagnées de vomissements fréquents peuvent aussi avoir pour effet de fragiliser l'émail des dents. Il est donc particulièrement important de conserver de saines habitudes d'hygiène dentaire pendant la grossesse et, en particulier, de bien contrôler le risque de maladie parodontale.

Du point de vue des soins dentaires, votre dentiste et son équipe doivent être mis au courant de votre grossesse lors de votre prochaine visite. Il diffèrera certains traitements non urgents et qui pourraient affecter votre grossesse, comme les blanchiments ou le changement d'un amalgame contenant du mercure par exemple. Les trois premiers mois de la grossesse sont les plus importants en ce qui concerne les précautions à prendre en matière de soins dentaires, c'est pour cela que l'on recommande de planifier ces soins avant, si vous en avez la possibilité.

L'émail, qui forme la couche extérieure de nos dents, est la substance la plus dure de notre corps. Pourtant, il lui arrive de se détériorer et dans ce cas-là, on devient plus susceptible de développer des caries, car l'émail ne se régénère pas tout seul.

L'érosion de l'émail est provoqué par l'acide qui est créé dans la bouche par l'action de nos bactéries sur les aliments et les boissons que nous consommons, surtout les aliments sucrés et les boissons gazeuses, énergisantes et aux fruits. Les reflux gastriques et la prise de médicaments qui provoquent un assèchement de la bouche (la salive nous aide à nous défendre contre ces acides) peuvent aussi être à l'origine d'une érosion de l'émail. L'érosion peut aussi être provoquée par accident, avec une technique de brossage de dents trop agressive par exemple. Cette érosion se caractérise par des dents jaunies, translucides aux extrémités.

Une bonne hygiène dentaire aide à contrôler les acides dans notre bouche et à protéger l'émail de nos dents. En amont, il y a des gestes simples qui aident aussi beaucoup comme éviter de consommer des aliments acides et éviter de grignoter souvent, car cela stimule la production d'acide.

Avant de pratiquer une anesthésie lors de votre rendez-vous dentaire, votre dentiste doit s'assurer que vous n'avez pas d'allergie ou de contrindication médicamenteuse. La sédation consciente est utilisée pour apaiser un patient particulièrement anxieux, alors que l'anesthésie locale est utilisée pour atténuer la douleur ressentie lors d'un traitement dentaire. Cette dernière est la forme d'anesthésie la plus courante. Elle est en général pratiquée aux alentours du site où le traitement doit avoir lieu.

L'anesthésie locale se fait en deux étapes: la première voit l'application d'un gel qui va engourdir la région à anesthésier; la seconde consiste à injecter l'anesthésique local dans les tissus, ce qui se fait sans douleur pour le patient suite à l'application du gel au préalable. Ses effets se dissipent après quelques heures, et il se peut que l'on éprouve durant cette période de la difficulté à parler ou à s'alimenter, avec la sensation d'avoir la bouche entre-ouverte. Ce sont là des conséquences tout à fait normales et qui vont disparaître après quelques heures. Par contre, il faut faire attention durant cette période où l'anesthésie est encore active à ne pas se blesser, la douleur passant inaperçue.

Vidéos

Conseils postopératoires

à venir - mars 2019